« Les élections sont une solution aux problèmes de la BENI? » Tribune d’expression citoyenne à Beni
2 septembre 2018
Deux jeunes volontaires de Congo Peace Network viennet de mobiliser 80 ouvrages pour notre bibliothèque
2 septembre 2018
Show all

Conférence débat à Goma avec la CENI et l’opposition sur “L’impact de la machine à voter dans les résultats des élections démocratiques et transparentes en RDC”

Présentation la machine à voter par la CENI

Dans l’objectif de sensibiliser la couche juvénile  sur la connaissance de l’utilisation de la machine à voter et son impact dans les résultats des élections démocratiques et transparentes en RDC, Nous avons organisé une conférence débat à Goma avec la CENI et l’opposition politique  sur “L’impact de la machine à voter dans les résultats des élections démocratiques et transparentes en RDC”

Une façon pour CPN de contribuer à la sensibilisation des électeurs sur la connaissance de cet outil qui fait la une de l’actualité électorale en RDC, et de trouver une lumière sur le mythe qu’a le peuple congolais sur cette machine à voter.

Me KAMBALE NGAYIREMAWA, le chargé des questions juridiques à la CENI Nord-Kivu

Selon la CENI, représentée par Me KAMBALE NGAYIREMAWA, le chargé des questions juridiques à la CENI Nord-Kivu, il commencé par préciser que le vote via la machine à voter n’est pas électronique, rien n’a changé comparativement aux élections de 2006, 2007 et 2011, seulement la présence de la machine à voter qui va jouer seulement le rôle de l’imprimante, ce n’est pas un vote électronique car il y aura la présence des bulletins de vote qui seront imprimés après le vote et le dépouillement se fera manuellement par le comptage des bulletins imprimés.
Selon lui, la machine à voter n’a remplacé que le stylo et le tampon que les électeurs utilisaient pour voter.
Du point de vue légalité, il a précisé que la nouvelle loi électorale modifiée en décembre 2017 n’interdit pas l’utilisation de la machine à voter.

D’après cet orateur, le vote via cet outil est très simple et ne viole aucun principe d’une élection démocratique, par contre il contribue au respect de ces principes.

Il a terminé son exposé en donnant quelques avantages de l’utilisation de la machine à voter comme :

– Impression immédiate après vote,
-Pas d’encre dans l’imprimante car elle est du type thermique,
-La machine peut être déployé au centre de vote même une semaine avant en attendant le jour du scrutin, différemment des bulletins de vote qui ont tendance à être complété en cas de fraude,
-La comparaison des résultats imprimés et les résultats dépouillés,
-Les témoins (chef des juridictions auront droit à une copie du PV des résultats)
-La souveraineté de la RDC sera respectée car cet outil va permettre au pays d’organiser ses élections elle-même,
-Avec la machine à voter, il y a réduction du coût des élections

Me Jean Paul LUMBULUMBU MUTANAVA

Me Jean Paul LUMBULUMBU MUTANAVA représentant de l’Opposition et président national du parti politique PLD, il a introduit son exposé par la définition de la machine à voter selon un dictionnaire des concepts électoraux, selon cette définition, “la machine à voter est un outil utilisé dans le vote électronique par assistance d’un agent de la centrale électorale” ; cela est en contradiction de la compréhension et de la définition même de la machine par la CENI. il a signalé que l’utilisation de l’outil informatique échappe à un grand nombre des Congolais qui ne sont pas habitué à utiliser la nouvelle technologie.
Il s’est montré contre le forcing de la CENI de vouloir imposer à tout prix la machine à voter, pourtant tout processus électoral est d’abord consensuel, le consensus n’a pas été ni sur le plan légal et même la population n’a pas donné son accord quant à l’utilisation de la machine à voter car elle est la plus concernée par cet outil.

Sur le plan légal, il a signalé que cette machine est illégale par le fait qu’aucune loi ne l’autorise en RDC.
Malgré la démonstration du déroulement de vote, le second orateur a déploré le fait que la CENI n’a pas encore expliqué comment se fera le calcul de seuil de représentativité des députés nationaux et provinciaux.
Me LUMBULIMBU a donné un autre point de vue dans l’argumentaire de la CENI selon lequel la machine à voter sera différente des bulletins de vote énorme sur lesquels se trouvaient les candidats aux précédentes élections, selon cet opposant, cet argument n’a plus de place par le fait que la nouvelle loi électorale est un blocage des candidatures multiples, les candidats sont désormais dans les regroupements politiques.

Selon lui, cette machine viole le principe du secret de vote et risque d’être à la base de la fraude électorale.

Il a terminé son exposé en posant quelques questions :

-Qu’est-ce qui a été mis dans ces machines ?
-Quel sera le système de transmission des résultats au  bureau de compilation pour le calcul de seuil de représentativité ?

Les participants à la conférence sur la machine à voter

Après ces deux exposés, la parole a été accordé aux participants afin qu’ils donnent leurs points de vu et poser des questions aux orateurs, la quasi majorité des participants a adressé des questions au représentant de la CENI.
Presque tous ont rejeté la machine à voter, parfois sans donner des arguments, d’autres en qualifiant la CENI d’un organe de la majorité présidentielle et donc la CENI ne peut pas organiser des bonnes élections en RDC.

Nous avons clôturé la conférence en procédant au vote par la machine à voter avec deux personnes :

  • Une personne qui n’a pas été présente quand la CENI expliquait l’utilisation de la machine à voter :

Celle-ci a été mise devant la machine à voter en supposant que c’est le jour du vote, nous avions demandé aux agents de la CENI d’assister seulement sans rien faire ni dire, cette personne volontaire n’a pas pu arriver à la fin du processus qui est l’impression du bulletin de vote, il été bloqué en plein processus.

  • Une autre personne qui a été présente dans la salle quand la CENI expliquait l’utilisation de cet outil : celle-ci a bien fait le processus jusqu’à arriver à imprimer le bulletin de vote.

Quelques photos de la conférence sur la machine à voter à Goma

 

1 Comment

  1. James KAHASANIO dit :

    Bonjour cher partenaire Congo Peace Network.
    Merci pour cette publication concernant la machine à voter et son impact sur les résultats des élections.
    De ma part, je réalise que le vote avec la machine à voter serait un meilleur outil à utiliser dans nos élections si la majorité de la population congolaise a déjà élevé son niveau d’éducation, disons mieux plus de 90 % soient une population lettrée, encore ayant touché au moins une fois l’outil informatique. Car il existe aujourd’hui des jeunes étudiants aux humanités ou aux universités qui sont encore des analphabètes en informatiques, à combien plus forte raison la grande partie de ces gens qui naviguent dans la routine de la vie socio-économique courante de la débrouillardise?

    Ainsi, vue toute cette complexité des faits, Combien de temps pense la CENI à mettre pour sensibiliser toutes les couches de la population congolaise du milieu urbain et du milieu rural sur l’utilisation et le fonctionnement de la machine à voter? Encore sachant que ce n’est pas tout le monde qui trouvera intérêt à assister à ces séances parce qu’il doit aller chercher quoi manger à ses enfants ou répondre aux obligations de l’employeur!

    Merci pour vos réponses.
    Signé James KAHASANIO, Activiste des Droits Humains en province du Nord-Kivu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *