Dialogues sociaux dans les ETD du Nord-Kivu : Mettre ensemble les autorités et les populations pour discuter de la gouvernance locale de leurs entités respectives.
20 juillet 2020
Quel apport des autorités et des citoyens dans la consolidation de la démocratie et la bonne gouvernance en RDC ? (Débat citoyen de Congo Peace Network
23 juillet 2020
Show all

Etat d’urgence sanitaire : La défense des principes fondamentaux de l’Etat de droit en vue de renforcer l’exercice des libertés publiques (Débat citoyen de Congo Peace Network)

Du jeudi 11 au vendredi 12 juin 2020, au centre pour les droits humains et la paix de Congo Peace Network s’est tenu, dans le strict respect des gestes barrières pour stopper la chaine de propagation de la covid-19, un débat citoyen sur le thème « Les missions des autorités dans la défense des principes fondamentaux de l’Etat de droit en vue de renforcer l’exercice des libertés publiques en RDC» auquel ont pris par les autorités politico-administratives, policières, militaires, de l’ANR ainsi que les jeunes des clubs de paix de CPN et la société civile de Goma.

Le but poursuivi par ces échanges citoyens est d’une part de faire un état de lieux sur l’exercices des libertés publiques dans la ville de Goma et plus particulièrement pendant cette période de la pandémie à Coronavirus afin de dégager les causes et conséquences de la répression violente durant l’exercices des libertés publiques et proposer des solutions qui favorisent le respect des principes d’Etat de droit dans la gestion des entités territoriales décentralisées en RDC en général, dans la ville de Goma en particulier, et d’autre part, d’encourager l’esprit du débat participatif entre les autorités administratives, sécuritaires et les jeunes pour le respect des principes d’Etat de droit au niveau local, en vue de renforcer l’exercice des libertés publiques au sein de la société. 

Les participants à ces débats ont dénoncé les violations des droits humains durant cette période d’état d’urgence décrétée pour faire face de la pandémie à coronavirus. « Les décisions prises par les autorités souffrent dans leur application par les agents de l’ordre commis à cette fin. Les policiers par exemple, brillent par une brutalité lors des opérations destinées à faire respecter les mesures arrêtées dans la lutte contre la covid-19 », a fait savoir FEZA, une des participantes à ces débats.

Pour sa part, un des débateurs, Me Jean-Luc BAHATI, avocat au Barreau du Nord-Kivu, les autorités doivent garder un œil regardant sur les sur les éléments de l’ordre chargé d’exécuter les mesures barrières pour que les réclamations des populations et les tracasseries policières cessent.

Au terme de ces échanges qui ont duré deux jours, les participants ont amélioré leurs connaissances sur les libertés publiques pour l’effectivité du processus d’un Etat de droit comme système de gestion en RDC, en ville de Goma en particulier, et ont été sensibilisés sur les principes fondamentaux d’un Etat de droit et partagent leurs expériences sur les causes et conséquences de la répression violente dans l’exercice des libertés publiques dans la ville de Goma, avant de formuler les recommandations pour l’amélioration de l’exercice des libertés publiques en ville de Goma.

Signalons que ces débats s’inscrivent dans l’exécution du projet de Congo Peace Network « Engagement communautaire pour l’exercice des droits et devoirs dans les entités locales au Nord et Sud Kivu », qui vise à contribuer à l’engagement des autorités locales, des jeunes défenseurs de droits humains et des populations des entités territoriales dans le respect des droits de l’homme et l’appropriation de la gouvernance locale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *