Les jeunes des clubs de paix de Congo Peace Network de la Tshopo outillés sur les techniques de monitoring, de plaidoyer et sur les modes de gestion et résolution de conflits

« L’impact de l’organisation des élections locales et urbaines dans la consolidation de la démocratie et de l’État de droit en RDC » au centre d’un atelier de formation organisé par Congo Peace Network au profit des jeunes de la Tshopo
4 mai 2020
Congo Peace Network a formé les jeunes des provinces de la Tshopo et du Maniema sur la Démocratie et la prévention des conflits pendant le processus électoral en RDC
6 mai 2020
Show all

Les jeunes des clubs de paix de Congo Peace Network de la Tshopo outillés sur les techniques de monitoring, de plaidoyer et sur les modes de gestion et résolution de conflits

Du 24 au 25 janvier 2020, à Kisangani, chef-lieu de la province de la Tshopo dans le nord-est de la République Démocratique du Congo, 25 jeunes dont 15 de Kisangani et 10 venus des territoires composant la province de la Tshopo dont Banalia, Bafwasende, Isangi et Ubundu, ont été outillés par Congo Peace Network sur les techniques de monitoring, de plaidoyer et sur les modes de gestion et résolution de conflits.

Considérés comme vecteurs de changement positif, Congo Peace Network estime qu’il est difficile de parler de paix, de sécurité, de démocratie, et de la promotion et le respect des Droits Humains. Voilà pourquoi dans son combat de la promotion, la protection et la défense des droits humains en RDC, Congo Peace Network a développé plusieurs approches de sensibilisation des citoyens afin de leur implication dans la défense effective de ces garanties juridiques que sont les droits humains. Ainsi, dans la poursuite de l’exécution de sa stratégie dénommée « Longue marche citoyenne vers la démocratie en RDC », Congo Peace Network a mis en place dans la ville de Goma au Nord-Kivu et dans les provinces de la Tshopo et du Maniema, des clubs de paix dont les membres bénéficient régulièrement des différentes activités de renforcement des capacités, afin de les engager dans un processus citoyen et pacifique pour promouvoir un État de droit en RDC  et dans leurs milieux respectifs en particulier.

L’objectif poursuivi par cette activité de formation estde renforcer les capacités des jeunes des clubs de paix de Congo Peace Network dans la province de la Tshopo sur les mécanismes de protection des droits humains, les techniques de monitoring et de plaidoyer pour qu’ils s’engagent dans la consolidation de la paix et au respect des droits humains dans leur milieu d’une part et de l’autre, de les outiller sur des attitudes et consignes à adopter pendant l’accomplissement de leur activité entant que défenseurs des droits humains dans leur milieu et les amener à partager leurs expériences sur les types des VDH, de menaces  contre les DDH et sur les mesures de protection des DDH dans leur communauté.

Le premier jour sous le thème « les Mécanismes de protection des droits humains, les techniques de monitoring, les techniques de plaidoyer et le travail des DDH», les participants ont été amené à identifier les principaux abus et violations des droits humains souvent commis dans leur milieu et de réfléchir profondément sur leurs causes, de dire qui sont les principales victimes et les principaux auteurs d’une part, et de l’autre de cogiter sur  les rôles des DDH et quelles sont les menaces auxquelles ils font face dans l’exercice de leur mission. Quant au deuxième jour consacré aux modes pacifiques de gestion et résolution des conflits, il a été question de faire une étude approfondie de quelques cas des conflits identifiés par les participants et qui, selon eux, qui sévissent de manière récurrente dans la province de la Tshopo.

À travers ces deux jours de formation, les jeunes de Kisangani et ceux venus des territoires ont  renouvelé leur niveau d’engagement entant qu’acteurs de la paix et de la cohabitation pacifique dans leurs milieux respectifs, en recourant notamment à la négociation, la médiation, l’arbitrage et  la conciliation comme techniques de résolution pacifique des conflits d’une part, mais il aussi de recourir à l’adaptation, à la confrontation, à l’évitement, au compromis et la collaboration comme modes de gestion des conflits.

À la fin de cet atelier de formation, les jeunes de la Tshopo ont élaboré un cahier des charges, en vue de contribuer à la prévention des conflits dans leur communauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *