Prendre des écoliers et élèves finalistes pour cible des attaques armées, c’est inacceptable !
2 septembre 2020
La police recommande à la société civile de sensibiliser la population sur le respect des gestes barrières en période de pandémie
8 septembre 2020
Show all

ETD du Nord et Sud-Kivu : CPN organise des dialogues sociaux autour du thème « L’Etat de droit et l’Exercice des libertés publiques en RDC : Mythe ou réalité ?»

Congo Peace Network tient, depuis le début du mois d’Aout 2020, une série des dialogues sociaux dans les entités territoriales décentralisées du Nord-Kivu plus précisément à Nyiragongo, Masisi, Bweremana, Beni, Butembo, Lubero et du  Sud-Kivu à Bukavu et Idjwi,dans le but de renforcer la culture de dialogue entre les autorités, les jeunes, les leaders de la société civile et toutes les couches de la population sur le niveau du respect des principes fondamentaux de l’Etat de droit et à réfléchir sur la mise en place  des pratiques favorisant l’amélioration l’exercice des libertés publiques dans les entités locales et d’éveiller le sens de responsabilité des participants de citoyens sur le respect des droits et libertés et à s’approprier la consolidation d’un véritable Etat de droit.

Photo CPN, Commandant BAHATI Patrick, intervenant au dialogue social de Nyiragongo, Août 2020

Dans ces concertations populaires auxquelles ont pris par les autorités politico-administratives, policières et militaires ainsi que les organisations de la société civile et les differentes couches des populations des entités, il était question de débattre entre autre sur des questions essentielles suivantes :

  1. Quel est l’état de lieux sur causes et conséquences du non- respect des principes fondamentaux de l’Etat de droit ?
  2. Quels sont les rôles des autorités dans la promotion et la protection des droits humains et libertés publiques et leur perception sur l’exercice des libertés publiques par les citoyens ?
  3. Quelles sont les missions des agents de l’ordre pendant l’encadrement des manifestations publiques ?

Après des échanges qui ont connu respectivement les interventions des Présidents des sociétés civiles, des jeunes femmes et hommes,des autorités locales et des commandants des PNC des entités, les participants ont formulé des recommandations en vue de l’amélioration de l’exercice des libertés publiques dans les entités locales au travers le dialogue comme instrument d’implication des autorités et des citoyens dans la défense des valeurs démocratiques. Parmi les recommandations figurent notamment :

  • Que la police éduque ses éléments sur la procédure et les techniques d’arrestation. 
  • Que les autorités politico-administratives renforcent les capacités de leurs populations sur le fonctionnement des ETD qu’elles gèrent, les lois qui les organisent et les attributions de chacun
  • Que des dialogues sociaux soient régulièrement organisés par les autorités pour informer la population de la marche des entités, ses défis et projets.
  • Que la nomenclature des taxes soit vulgarisée pour éviter les tracasseries dans le marché et niveau des différentes barrières ;
Photo CPN, participants au dialogue social de Bweremana, Août 2020

Ces dialogues se sont conclus sur une note de satisfaction des autorités politico-administratives et de la police nationale congolaise qui ont trouvé en ces échanges, un cadre de dialogue permanent qui doit exister entre les dirigeants et les dirigés, mais aussi de sensibilisation sur les pratiques citoyennes et démocratiques. Tout en appelant Congo Peace Network à intensifier ces genres d’échanges dans toutes les entités pour une meilleure appropriation des droits et devoirs, les participants se sont engagés à faire large diffusion de ces échanges auprès de leurs communautés respectives.

Ces dialogues s’inscrivent dans l’exécution du projet de Congo Peace Network « Engagement communautaire pour l’exercice des droits et devoirs dans les entités locales  au Nord et Sud Kivu»,par lequel ilveut contribuer positivement au besoin de renforcement de  la culture démocratique et la consolidation de l’Etat de droit dans les entités locales au travers les échanges, le dialogue interactif  entre les populations et les autorités en vue d’engager tous  les membres de la communauté à  promouvoir le respect des droits de l’homme, le droit à l’exercice des libertés publiques et à s’approprier les questions des droits humains, l’amélioration de la gouvernance au niveau local et la promotion et la défense  des principes fondamentaux  de l’Etat de droit en RDC en général, et dans les entités locales en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *