Sumaili, le DG de NTC image, partage son expérience avec les Jeunes de Congo Peace Network.

Congo Peace Network organise une formation sur 4 modules avec les jeunes de Goma
26 décembre 2018
Congo Peace Network organise une conférence-débat autour du thème « comment calculer les voix des candidats pour être élu : seuil d’éligibilité »
27 décembre 2018
Show all

Sumaili, le DG de NTC image, partage son expérience avec les Jeunes de Congo Peace Network.

Dans le cadre de son programme Congo dream, qui vise à encadrer et orienter les jeunes afin d’apporter des solutions aux problèmes des communautés, Congo Peace Network a lancé un projet dénommé c’est possible, dans lequel les jeunes se réunissent mensuellement pour être motivés davantage afin de passer aux actions concrètes.

Pour ce mois de décembre, en date du vendredi 23, dans nos locaux, nous avons reçu Mr Sumaili Miassa Edmond, Directeur Général de NTC images Goma. Né en 1987, et donc âgé de 31 ans, ancien footballeur de l’équipe DC Virunga de Goma, où il gagnât un peu d’argent, il fût obligé de sacrifier sa carrière de footballeur en vue de réaliser son rêve : celui de créer son propre business, qu’il lança en 2008 à l’âge de 21 ans.

De la carrière de footballeur à celle d’un jeune entrepreneur qui s’est fait une renommée dans la ville de Goma, Mr Sumaili n’a pas hésiter de nous partager le secret de sa réussite, ce qui doit aussi motiver tout jeune qui veut un jour aller de l’avant :

  • Le sacrifice,
  • La décision,
  • La persévérance,
  • La motivation,
  • La passion dans ce que l’on fait.

Il a continué, en encourageant les jeunes d’être ouverts, aptes à partager leurs idées d’entreprenariat avec ceux qui les ont précédés, car c’est de cette façon qu’ils pourront acquérir l’expérience. Ces derniers devant éliminer toutes formes de peur, car dit-il, la peur est le premier ennemi du succès.

Mr Sumaili n’a cessé de rappeler que lorsque l’on s’investit dans le business on ne rencontre pas seulement des succès, mais on fait de fois face à des défis auxquels on doit s’en sortir en exerçant notre propre leadership.

En conclusion, il a insisté sur le fait de ne jamais investir en quelqu’un d’autre qu’en soi-même, vendre son business soi-même, en avoir la pleine compétence ; mais tout en excluant pas le fait de rester ouvert, d’aider les autres à progresser et de leur donner une opportunité de travailler.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *