La police recommande à la société civile de sensibiliser la population sur le respect des gestes barrières en période de pandémie
8 septembre 2020
L’exercice des droits, devoirs et libertés publiques pendant la période de la COVID- 19 au cœur d’un débat citoyen organisé par Congo Peace Network
18 septembre 2020
Show all

Des audiences foraines pour punir et décourager les violations des droits humains (Recommandation au cours du débat citoyen de Congo Peace Network).

Pendant cette période de pandémie, il s’observé plusieurs abus et violations des droits humains dans la ville de Goma. Les agents chargés de l’exécution des ordres des autorités politico-administratives relatives notamment aux gestes barrières ont profité de l’état d’urgence décrétée par le Président de la Républiques qui a limité l’exercice de certains droits comme la liberté de circuler, le droit de se rassembler, … pour attenter à des droits et libertés des citoyens.

C’est dans ce contexte que Congo Peace Network a réuni, à Goma du 27 au 28 aout 2020, les autorités politico-administratives, policières et militaires ainsi que la société civile, les mouvements citoyens et les jeunes pour discuter autour du thème : « L’exercice des droits, devoirs et libertés publiques pendant la période de la COVID- 19 » en vuede faire un état de lieu sur l’exercice des droits, devoirs, et libertés publiques pendant la période de la Covid-19, de réfléchir sur les abus et violations des droits humains constatés pendant la période de la Covid-19 et proposer des solutions et perspectives  qui favorisent la meilleure jouissance des droits, devoirs, et libertés pendant cette période  de pandémie voire même après, d’une part et de l’autre, d’ amener les participants à réfléchir et partager les idées sur l’exercice des droits, devoirs et libertés publiques pendant la période de la Covid-19 en vue de proposer des solutions concrètes et constructives pour le respect des droits et devoirs des uns et des autres pendant cette période la pandémie. 

Dans ses recommandations, la société civile a suggéré que des audiences foraines soient organisées pour punir les violateurs et décourager les potentiels violateurs des droits humains. « Pendant cette période, surtout lorsque nous étions en état d’urgence sanitaire, il y a eu plusieurs violations des droits humains par les agents de la PNC chargés de faire respecter les gestes barrières. La brutalité policière était à son comble. Des personnes arrêtées brièvement, des marchandises des mamans versées et piétinées, des amendes transactionnelles perçues dans les rues sans quittance, …. Nous sommes dans un Etat de droit, et tous ces comportements puisqu’ils sont contraires aux droits humains, leurs auteurs doivent être sanctionnés », suggère LUMUMBA Muyisa, membre de la cellule provinciale de la Coordination de la société civile, présent à ce débat citoyen.

A lui d’ajouter : « Puisque c’est devenue une habitude pour la police de Goma de porter atteinte aux droits des citoyens notamment par une répression sanglante et brutale des manifestants pacifiques et non violente, à piétiner les droits des plus faibles, la meilleure façon de décourager ce comportement, c’est de déférer devant la justice les auteurs de ces violations. S’ils sont sanctionnés à l’issu des audiences foraines conformément à la loi, nous espérons que cela découragerait les autres à se comporter de manière contraire aux droits humains ».

Signalons que ces échanges s’inscrivent dans l’exécution du projet de Congo Peace Network «Engagement communautaire pour l’exercice des droits et devoirs dans les entités locales au Nord et Sud Kivu » par lequel il veut contribuer à l’engagement des autorités locales, des jeunes défenseurs de droits humains et des populations des entités territoriales dans le respect des droits de l’homme et l’appropriation de la gouvernance locale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *