Internet, discours de haine, apologie des crimes et droits de l’homme : Attention !
17 septembre 2021
Sensibilisation des jeunes filles de Goma sur la santé sexuelle et reproductive : mécanisme de prévention contre les IST et MST en province du Nord-Kivu
13 octobre 2021
Show all
#PeaceDay2021 : L’impact de l’état de siège dans la consolidation de la paix dans l’Est de la RDC au cœur d’une journée de réflexion au sein de Congo Peace Network

Instauré le 6 Mai 2021 au Nord-Kivu et en Ituri, l’état de siège avait pour but de mettre rapidement fin à l’insécurité et l’activisme des groupes armés qui déciment les populations civiles. Cependant, plus de quatre mois après, il n’a pas donné des résultats attendus.

L’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) reste une zone en proie à l’insécurité due à l’activisme des groupes armés depuis plusieurs décennies maintenant. Malgré les opérations militaires contre les groupes armés et la proclamation de l’état de siège, la situation reste particulièrement préoccupante dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. C’est ainsi qu’à l’occasion de la Journée Internationale de la paix, Congo Peace Network a organisé une journée de réflexion sur l’impact de l’état de siège dans la consolidation de la paix dans l’Est de la RDC en vue d’amener les jeunes à réfléchir sur les défis, les avancées et les perspectives pour un rétablissement rapide de la paix dans la région.

En 2020, 122 groupes armés ont été recensés sur les quatre provinces de l’Est de la RDC notamment Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri et Tanganyika. Le territoire de Beni au Nord-Kivu constitue la région la plus meurtrière des provinces du Kivu à cause de l’activisme des ADF. Les attaques de ces rebelles ougandais autour de Beni sont devenues plus fréquentes depuis le début de l’année 2020. Dans le grand Nord-Kivu, le parc national de Virunga est devenu le théâtre de l’activisme des divers groupes armés qui cohabitent parmi lesquels, les Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR), les ex-rebelles du Mouvement du 23 Mars (M23) ainsi que les Maï-Maï dont les NYATURA-CMC. De son côté, la province de l’Ituri connait plus de violence depuis 2017 à cause de l’activisme du groupe armé CODECO. A part le CODECO, il faut aussi noter les Forces Patriotiques et Intégrationnistes du Congo (FPIC) ainsi que les Forces de Résistance Patriotique de l’Ituri (FRPI) et autres groupes des Maï–Maï à connotation ethnique.

Les conséquences de l’activisme de ces groupes armés au Nord-Kivu et en Ituri sont énormes. En effet, rien que pour la période située entre l’entrée en vigueur de l’état de siège le 06 Mai 2021 et le 10 septembre 2021, l’organisation Human Rights Watch rapporte qu’au moins 739 civils ont été tués. A ces tueries les plus récentes dans ces deux provinces sous l’état de siège, il faut noter que la province de l’Ituri compte à elle seule plus de 1,5 millions des personnes déplacées internes sur au moins 5,2 millions que compte actuellement le pays.

Voici donc les réflexions et propositions des jeunes pour la consolidation de la paix dans la région :

  1. Le développement de la RDC dépend en grande partie du retour de la paix et de la stabilité dans l’est du pays, et que sur ce point, il reste encore beaucoup à faire
  2. L’état de siège mis en place dans ces provinces doit rester limité dans le temps et respectueux des droits humains et du droit international humanitaire
  3. Le gouvernement congolais doit s’attaquer aux causes profondes de la violence, notamment en luttant contre l’exploitation illégale des minerais et le trafic d’armes.
  4. Mise en œuvre des engagements pris au titre du l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération afin, notamment, de renforcer la sécurité.
  5. Mettre fin à l’impunité pour les violations des droits humains et les abus, et soutenir la stabilité
  6. Renforcer la coopération régionale pour enrayer l’exploitation illicite des ressources minières ainsi que le trafic d’armes légères et de petit calibre.
  7. Renforcer la présence de l’État dans les zones riches en minéraux et sa capacité à gérer l’ensemble du continuum d’extraction des ressources naturelles
  8. S’assurer que les recettes de l’exploitation minière profitent au peuple congolais, au développement national et à la consolidation de la paix

Par ailleurs, la mise en place du régime d’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri a permis des avancées significatives dans le cadre de la lutte contre les groupes armés réfractaires et la pacification de l’est de la RDC. La proclamation de l’état de siège et les résultats obtenus à ce jour constituent une opportunité que nous devons capitaliser afin d’éradiquer toutes ces forces négatives et d’en finir une fois pour toutes avec le cercle vicieux de la violence imposé par les groupes armés et leur mafia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.