Journée internationale de la paix : Congo Peace Network réunit des jeunes dans une soirée de réflexion sur les solutions pratiques pour une paix durable en RDC
22 septembre 2020
10 ans du Rapport Mapping : Inaction coupable en RDC
1 octobre 2020
Show all

Impliquer les femmes et les jeunes dans le processus de paix comme action à mener pour une paix durable en RDC.

A l’occasion de la célébration de la journée internationale de la paix ce 21 septembre 2020, Congo Peace Network a organisé une soirée de projection de film débat et réflexion sur le thème : « quelles solutions pratiques pour une paix durable ? » dans le but de relever les causes profondes des conflits en RDC, leurs conséquences et proposer des solutions pratiques pour la paix durable en RDC.

Les premières victimes des conflits armés en RDC sont les femmes, les jeunes et les enfants. En effet, depuis plusieurs décennies que la femme de la RDC et particulièrement de l’Est du pays a été victime de conflits armés.« Au cours des conflits dans l’Est, des dizaines de milliers de femmes, et de petites filles ont été systématiquement violées et agressées sexuellement par des forces combattantes. On ne peut pas oublier pour autant les autres formes de violences parfois invisibles aux yeux des autres ou ne laissant pas de traces physiques. Pour citer les plus rencontrées : il y a la violence physique (dont la violence sexuelle), la violence verbale, psychologique, familiale, culturelle, politique, économique et sociale…. A cela s’ajoute les us et coutumes rétrogrades qui ne favorisent pas l’épanouissement de la femme. », déplore Esther HOZANA TABARO, participante à la soirée de réflexion sur la paix.

Les participants ont reconnu que la femme a un rôle important à jouer dans le processus de paix en RDC : « La participation des femmes dans les processus de paix est indispensable à l’établissement et au maintien de la paix dans le monde. L’exclusion des femmes lors de ces processus a des conséquences importantes sur la façon dont les questions qui les concernent sont abordées, telles que les problèmes de violence envers les femmes ou leurs droits de citoyenneté », selon Nathalie, participante à ces échanges.

Ces attitudes mettent l’accent sur la participation des parties au conflit et auteurs de violences, plutôt que d’investir dans les ressources pour la paix, notamment les femmes.

Pourtant, dans le souci de faire participer la femme à la recherche de la paix, les Nations Unies ont adopté la résolution 1325 sur la femme, la paix et la sécurité repose sur 4 piliers à savoir la participation, la prévention dans la consolidation de la paix, la protection et le relèvement.

 Toutefois, certains participants ont aussi noté l’attitude « naturelle » de la femme à s’auto-exclure, se pensant incapable de participer de manière formelle, ou ne participant qu’à la suite d’une invitation, une attitude façonnée par des normes sociales qui mènent à une autocensure.

 Les participants à la soirée de réflexion de Congo Peace Network ont ainsi estimé que l’intégration des femmes aux postes de commandement, notamment dans la police et l’armée, la prise en compte des besoins spécifiques de la femme et la création d’un espace radio thématique qui donne la place à la femme sur les questions de paix, favorisera l’accélération du processus de paix.

Quant aux jeunes, tout en reconnaissant qu’il est difficile de parler de la paix sans les inclure, les participants ont constaté que la plupart des jeunes congolais sont sans emploi, ce qui en fait une cible de recrutement facile pour les groupes rebelles armés. Le taux de chômage des jeunes en RDC est criant et les jeunes participent au conflit, soit en tant que membres de groupes rebelles armés. Pourtant, les jeunes peuvent jouer un rôle important en tant qu’agent de paix dans la négociation, l’analyse des conflits, la cohésion sociale, le dialogue national inclusif, la réconciliation, l’entrepreneuriat, la promotion de la paix et la médiation.

Ils ont recommandé à CPN de continuer à élever la voix et plaider afin que les décideurs investissent dans la jeunesse et  intègrent plus les jeunes dans diverses programmes et projets leur permettant d’apporter leur pierre à la construction de la paix en RDC.

Signalons que cette activité  a été organisée dans le cadre du programme de paix et cohabitation pacifique de Congo Peace Network par lequel il contribue à la construction des communautés durables pour la paix à travers l’approche participative qui place l’action communautaire au centre de toute initiative de paix en facilitant la participation locale active dans la recherche des solutions aux besoins de paix, de cohabitation et de développement dans la communauté, en encourageant les communautés à grandir ensemble par des activités participatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *